Thumbnail Image

La manipulation, la qualité et la transformation du poisson: formation de formateurs des communautés de pêche










Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Guide de l'exploitant des crabes de mangrove Scylla serrata visant la reduction des pertes apres capture 2013
    Also available in:

    Le Programme SmartFish, qui couvre une vingtaine de pays localisés dans la partie occidentale de l’Océan Indien, soutient le développement durable des différentes pêcheries et un échange d’expériences entre les pays concernés. Toutes ces actions devraient permettre d’optimiser la valeur et les bénéfices tirées des ressources halieutiques disponibles. Le gouvernement malgache a proposé au programme SmartFish d’inclure plusieurs pêcheries traditionnelles, dont celle des crabes de mangrove Scylla s errata. Pour la filière « crabe », les travaux ont commencé en novembre 2011. La restitution des premiers résultats et analyses (mars 2012) a débouché sur de nombreuses recommandations. Une des plus importantes d’entre elles concerne la réduction d’un tiers des pertes après capture, au cours des 2-3 prochaines années. Plusieurs actions ont été entreprises pour réaliser cet objectif de diminution des pertes. En accord avec les opérateurs de la filière (pêcheurs, mareyeurs, sous-collecteurs, colle cteurs, sociétés d’exportation et vendeurs), cinq types d’interventions pilotes ont été réalisées à la fin de l’année 2012. Ces différentes interventions sont présentées, sous forme de fiches techniques, dans la présente brochure. Elles sont précédées par un Code de conduite des opérateurs de la filière « crabe ». La brochure sert à vulgariser d’une part des solutions techniques et d’autre part certaines règles quotidiennes de comportement des différents acteurs de la filière, visant la réductio n des pertes post-capture des crabes. Elle sera accompagnée par d’autres actions de vulgarisation et sensibilisation comme des projections de films, des émissions radio et la diffusion de divers produits de vulgarisation spécialement conçus (lambahoany et sous-plats). Cette brochure est destinée à tous les opérateurs de la filière « crabe », mais aussi aux techniciens et vulgarisateurs de l’administration chargée de la pêche et aux ONG actives dans la pêche traditionnelle et l’environnement, not amment dans les zones de mangroves. Le Guide a été conçu de telle sorte qu’il pourrait être utilisé par les opérateurs qui ne savent pas lire. Ces personnes peuvent suivre les conseils pratiques en regardant les dessins.
  • Thumbnail Image
    Project
    La durabilite des actions de developpement et de gestion dans deux Centres Communautaires de Peche en Gambie 1994
    Also available in:

    Ce rapport resume les decouvertes en matiere de durabilite des actions de developpement et de gestion dans les Centres Communautaires de Peche (CCP) de Gunjur et de Tanji en Gambie. Une Equipe multidisciplinaire a commence l'etude en Mars 1994, mais en realite les travaux preliminaires ont demarre un an plus tot. Pour la collecte des informations sur un certain nombre de parametres impliques dans la gestion et le developpement durables de la peche artisanale, l'evolution des CCP et les activit es entreprises dans les differents centres, l'etude a eu recours aux principes de la Methode Acceleree de Recherche Participative (MARP) ainsi qu'a une gamme d'outils de cette methode.Gunjur et Tanji sont deux des 7 principales communautes de peche artisanale cotiere en Gambie. Au cours des 15 dernires annees, ces villages ont connu de profonds changements avec la mise en oeuvre du Projet de Developpement de la Peche Artisanale (PDPA) qui a beneficie de l'appui de la CEE. En 1979, lorsque le p rojet PDPA etait encore a l'etude, on prevoyait que les elements cles dans les initiatives de developpement au niveau des centres de peche qui verront le jour, seraient la croissance economique a travers la promotion du secteur prive, l'allegement de la pauvrete et des mesures pour resoudre les problemes environnementaux. On a alors fourni un certain nombre d'equipements dans le cadre des C.C.P., avec la garantie que ces equipements et les CCP pourront etre geres par le secteur prive. La g estion des centres etant, a l'origine confiee a la Direction des Peches. Le village de Gunjur fut la premiere communaute de peche a beneficier de l'assistance du PDPA en 1980. A Tanji par contre, les interventions ont commence beaucoup plus tard, en 1987. Les deux centres disposent d'equipements pour la manutention, la transformation de poisson, la maintenance et les reparations, le stockage du materiel et des engins de peche de meme que pour la securite de la petite caisse. Dans chacun des ce ntres, il y a au moins cinq principaux groupes d'utilisateurs qui sont les proprietaires de bateaux, les fumeurs de poisson, les fumeuses de poisson, les secheurs de poisson et les marchands de poisson ou Banabanas. Ces groupes d'utilisateurs et en particulier les Associations de Fumeurs de Poisson sont des exemples de micro-entreprises du secteur informel dans les communautes de peche. La peche, le fumage et le sechage de poisson ainsi que le maraechage constituent les principales a ctivites dans les centres. En 1988, on a officiellement cree les Comites de Gestion des Centres de Peche (CGCP). La gestion des CCP etait assuree conjointement par les CGCP et la rection des Peches. En 1992, les CGCP sont devenus entierement autonomes avec la nomination de deux assistants des peches qui jouent le rele de facilitateurs. Le CGCP comprend des representants de tous les differents groupes d'utilisateurs et, au besoin, des personnes ressources. Lors des reunions du CGCP qui ont lieu au moins une fois le mois, on discute des revenus et des depenses de meme que du developpement futur des centres.
  • Thumbnail Image
    Booklet
    Importance de la petite pêche en termes de sécurité alimentaire à Madagascar 2024
    Also available in:
    No results found.

    Cette note d’orientation a été conçue pour donner un aperçu de la contribution de la pêche artisanale à des systèmes alimentaires sains et à des moyens de subsistance durables à Madagascar. La petite pêche à Madagascar est principalement réalisée au moyen de pirogues non motorisées dans les zones côtières et intérieures du pays. Il a été estimé qu’en 2022, dans près de 2 500 villages de pêcheurs recensés, environ 242 000 personnes (hommes et femmes) sont directement impliquées dans le secteur de la petite pêche pour une production déclarée de l’ordre de 90 000 tonnes. La contribution de la petite pêche en eau douce et en milieu marin revêt une importance capitale pour Madagascar. Source accessible et indispensable de nourriture pour les ménages de pêcheurs, ce secteur joue aussi un rôle fondamental dans la sécurité alimentaire et nutritionnelle à l’échelle du pays via les réseaux de commercialisation et de distribution. Il contribue aussi à l’exportation, à hauteur de près de 120 millions de dollars en 2022. L’engagement de toutes les parties prenantes à la mise en oeuvre des Directives sur la pêche artisanale favorisera la sauvegarde des ressources naturelles et renforcera les contributions de la petite pêche au développement durable et aux systèmes alimentaires à Madagascar. Cette note d’orientation propose des recommandations et des stratégies afin d’améliorer la gestion des petites pêcheries, mettre en valeur le secteur post-capture, promouvoir la consommation du poisson et valoriser particulièrement les poissons riches en nutriments provenant de la petite pêche.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.