Thumbnail Image

Algérie: Cadre programmation par pays Algérie (2014 - 2017)








Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Document
    Algérie: Cadre programmation par pays Algérie (2013 - 2016) 2012
    Also available in:
    No results found.

    Le cadre de programmation par pays (CPP) a été adopté pour définir la réponse commune à moyen terme du gouvernement et de la FAO aux besoins d’assistance du pays concerné, conformément aux principes du cadre de programmation par pays, et vise des objectifs de développement nationaux, les OMD et autres objectifs de développement convenus sur le plan international au sein du cadre stratégique et des cadres régionaux de priorités de la FAO. Plus spécifiquement, il définit les domaines prioritaires du pays et les résultats à obtenir avec l’appui de la FAO sur une période de quatre à cinq ans en faveur des objectifs nationaux liés à l’agriculture, au développement rural et à la sécurité alimentaire et nutritionnelle exprimés dans les plans de développement nationaux (documents de stratégie pour la réduction de la pauvreté, pacte du PDDAA, programmes nationaux pour la sécurité alimentaire, stratégies nationales de développement agricole, etc.). Il décrit également les types d’intervention et produits prévus pour obtenir les résultats par le biais des fonctions essentielles de la FAO, qui incarnent le mandat et les avantages comparatifs de l’Organisation. Le niveau de résultats détaillés le plus adéquat devrait refléter le consensus existant entre le gouvernement, l’équipe pays des Nations Unies, et les autres partenaires et la FAO.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Évaluation du programme pays de la FAO en Tunisie 2016–2020 2021
    Also available in:
    No results found.

    L’évaluation du programme de pays de la FAO en Tunisie (2016-2020) examine la pertinence du positionnement stratégique de la FAO par rapport aux priorités du pays et aux avantages comparatifs de l’Organisation ainsi que les contributions de la FAO aux résultats attendus dans les cinq domaines prioritaires du cadre de programmation par pays (CPP) et aux objectifs stratégiques de la FAO. Elle s’adresse principalement au Gouvernement tunisien, au Bureau de pays de la FAO et à leurs partenaires techniques et financiers à des fins d’orientation stratégique, d’éclairage pour la prise de décision et de redevabilité. L’analyse s’appuie sur des données primaires collectées à travers des entretiens semi-structurés auprès des principales parties prenantes, triangulées avec les informations disponibles dans les sources documentaires secondaires et permet d’étayer différentes conclusions. L’action de la FAO apparaît pertinente par rapport aux priorités du pays et de l’Organisation malgré des faiblesses constatées en ce qui concerne la promotion et la diffusion de la connaissance, le soutien aux petits agriculteurs et aux organisations professionnelles et la dimension de genre. Les points forts de la contribution de la FAO révélés par l’étude sont l’appui technique à la formulation et la mise en œuvre des stratégies nationales, la gouvernance des ressources naturelles et la lutte contre les maladies transfrontalières ainsi que la bonne capacité de mobilisation de ressources financières extrabudgétaires, la FAO bénéficiant d’une bonne image auprès des bailleurs de fonds présents dans le pays compte tenu de ses nombreux atouts. Ses deux principales faiblesses apparaissent en revanche liées à la fragmentation de son action guidée par la demande et à l’insuffisance de la valorisation, de la mise à l’échelle et de l’institutionnalisation des acquis de ses projets. L’utilisation du Programme de coopération technique s’est montrée efficace pour répondre aux priorités nationales mais moins pertinente en termes stratégiques et de distribution de l’aide. L’examen conclut en outre que la FAO collabore de manière efficace avec l’administration centrale mais encore trop peu avec d’autres acteurs publics ou privés. Elle doit par ailleurs veiller à mieux équilibrer son engagement entre réformes politiques et institutionnelles et programmes de terrain d’appui direct. L’évaluation émet ainsi différentes recommandations. La FAO devrait tout d’abord orienter son action au cours du prochain CPP vers la transformation agricole durable, inclusive et créatrice d’emploi. Cet objectif unique fédérateur permettrait d’éviter l’éparpillement de son intervention, de favoriser les synergies et de canaliser les investissements publics et privés...
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Rapport de l’Atelier de la FAO/COPACE sur les mesures du ressort de l’État du port pour lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée pour la sous-région de l’Afrique de l’Ouest. Accra, Ghana, 9-12 juin 2009. 2009
    Also available in:

    Ce document contient le rapport de l’Atelier de la FAO/COPACE sur les mesures du ressort de l’État du port pour lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée pour la sousrégion de l’Afrique de l’Ouest qui s’est tenu à Accra, au Ghana, du 9 au 12 juin 2009. L’objectif de l’atelier était de développer les capacités nationales et promouvoir la coordination bilatérale, sous-régionale et régionale afin que les pays soient mieux placés pour renforcer et harmoniser leurs me sures du ressort de l’État du port et, par conséquent, mettre en oeuvre les outils pertinents du Plan d’action international 2001 de la FAO destiné à prévenir, contrecarrer et éliminer la pêche illicite, non déclarée et non réglementée, le Dispositif type 2005 de la FAO sur les Mesures du ressort de l’État du port pour lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée ainsi que le projet d’Accord du Président de 2009 sur les Mesures du ressort de l’État du port pour lutt er contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée, lorsqu’il entrera en vigueur. À la fin de l’atelier, une session de remue-méninges a eu lieu avec pour objectif de regarder vers l’avenir afin d’identifier les buts et les objectifs pour une coopération et une harmonisation bilatérale, sous-régionale et régionale des mesures du ressort des États du port; identifier certaines mesures et certains mécanismes qui peuvent servir à mettre en oeuvre des mesures communes des États d u port sur une base bilatérale, sous-régionale et régionale et d’identifier l’étendue de la mise en oeuvre du projet d’Accord par les pays dans la sous-région de l’Afrique de l’Ouest. L’atelier a bénéficié du financement et des appuis du Programme régulier de la FAO et des Gouvernements de la Norvège et de la Suède à travers le Programme FishCode.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.