Thumbnail Image

Assistance technique pour le développement inclusif et durable de la filière des petits ruminants au Maroc - TCP/MOR/3703








Also available in:
No results found.

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Project
    Amélioration de la productivité des élevages bovins et petits ruminants par le renforcement des capacités des petits producteurs dans la production et la conservation du fourrage - TCP/CMR/3705 2023
    Also available in:
    No results found.

    Bien qu’en constante évolution, l’élevage au Cameroun reste caractérisé par une faible productivité (élevage extensif, fondé sur la mobilité saisonnière des animaux) et n’est pas encore en mesure de soutenir les taux de croissance souhaités par les pouvoirs publics. La production des filières bovines et petits ruminants s’établit à 274 630 tonnes/an, face à un besoin de 434 630 tonnes/an. Le niveau de production laitière équivaut à une consommation moyenne de 7,81 kg/habitant/an, alors que la consommation moyenne mondiale se situe autour de 45 kg/habitant/an. Pour satisfaire la demande nationale, le Cameroun est contraint d’importer, avec des conséquences négatives sur sa balance commerciale. Dans l’optique de réduire les importations des denrées de première nécessité, le Gouvernement s’est engagé en faveur du secteur, encourageant la sédentarisation des éleveurs nomades. Dans le cadre du programme d’accélération de la croissance, la région de l’Adamaoua a été dotée d’un abattoir moderne de 250 têtes par jour, constituant pour cette zone un véritable atout pour l’embouche bovine.
  • Thumbnail Image
    Project
    Renforcement des capacités des services d’appui aux éleveurs en République Démocratique du Congo - TCP/DRC/3802 2023
    Also available in:
    No results found.

    Les acteurs du secteur de l’élevage en République démocratique du Congo sont en majorité de petits producteurs pratiquant le pastoralisme (en particulier pour l’élevage des ruminants). Or, le déplacement des cheptels comporte un risque d’importation de maladies transfrontalières animales, alors que les zoonoses sont déjà une contrainte majeure au développement des productions animales nationales. Par ailleurs, la production et la productivité de ces exploitations familiales auraient tout à gagner d’une amélioration des services d’appui technique et d’un développement des chaînes de valeur. Le projet avait pour but de renforcer la contribution de l’élevage au développement économique et à la sécurité alimentaire et nutritionnelle par le biais de l’élaboration d’un plan national de redynamisation des services d’appui aux éleveurs.
  • Thumbnail Image
    Project
    Contribution à l’augmentation de la productivité animale à travers l’amélioraton de l’alimentation du bétail auprès des ménages - TCP/BDI/3601 2020
    Also available in:
    No results found.

    L’élevage est l’un des secteurs clés de l’économie au Burundi: il contribue à la hauteur de 14 pour cent au Produit intérieur brut (PIB) et de 29 pour cent au PIB agricole. Toutefois, les performances zootechniques restent faibles par rapport au potentiel génétique des animaux élevés, notamment en raison de l’insuffisance alimentaire chronique du bétail, tant sur le plan quantitatif que qualitatif. Le projet visait à identifier les ressources disponibles dans trois zones pilotes (Bururi, Gitega et Ngozi) ainsi que les moyens de les valoriser en renforçant les capacités des acteurs par le biais de formations, de dotations en unités de fabrication d’aliments pour bétail et de l’intensification de la production fourragère.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.