Thumbnail Image

Construire des systèmes agricoles résilients par le biais des champs écoles des producteurs









Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Comment utiliser la démarche champ-école pour accompagner les transitions agroécologiques des agricultures familiales des pays du Sud?
    Recommandations pour les facilitateur.rice.s des champs-écoles, concepteur.rice.s et responsables de projet de développement agricole
    2022
    Also available in:

    Le champ-école est une démarche participative de formation et de conseil, basée sur l’expérimentation collective de systèmes de culture innovants. La mise en œuvre des champs-écoles permet aux agriculteur·rice·s de mener des activités (formation au champ par l’observation des cultures, du sol, des déprédateurs; expérimentation; partage de connaissances et de savoir-faire) leur donnant les moyens de «résoudre les problèmes par eux-mêmes». Cela rend la démarche particulièrement adaptée pour accompagner les agriculteur·rice·s dans l’écologisation de leurs pratiques. L’enjeu de la mise en œuvre des champs-écoles est donc de réussir à lancer un processus d’expérimentation basé sur la collaboration entre un groupe d’agriculteur·rice·s et un facilitateur·rice. Le but de ce document est de proposer aux chef·fe·s de projets, technicien·ne·s et concepteur·rice·s de projets des éléments pratiques pour utiliser la démarche CE et l’adapter à leur contexte d’intervention pour accompagner les TAE. Il servira aussi au personnel de la recherche, aux responsables d’organisations paysannes, aux enseignant·e·s et étudiant·e·s souhaitant utiliser cette démarche ou mieux comprendre ses atouts. Les constats et recommandations proposés dans ce document sont issus d’un partenariat entre trois institutions œuvrant pour l’accompagnement des TAE dans les pays du Sud: le CIRAD, la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation) et l’ONG AVSF (Agronomes et vétérinaires sans frontières).
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Évaluation finale du projet «Élimination des polluants organiques persistants et pesticides obsolètes et renforcement de la gestion du cycle de vie des pesticides au Bénin»
    Code de projet: GCP/BEN/056/GFF - Identifiant FEM: 4756
    2021
    Also available in:

    Ce rapport présente les résultats de l’évaluation finale du projet «Élimination des polluants organiques persistants et pesticides obsolètes et renforcement de la gestion du cycle de vie des pesticides au Bénin» (projet GCP/BEN/056/GFF), exécuté par la FAO et le Gouvernement du Bénin de mars 2015 à septembre 2021. Le projet est cohérent pas rapport aux priorités du pays et des partenaires. Le projet a su mobiliser l’approche champs-écoles des producteurs (CEP), la gestion intégrée de la production et des déprédateurs (GIPD) et des partenariats pertinents. Des lacunes au niveau du processus de gestion du cycle de vie des pesticides ont néanmoins été identifiées et des mesures correctives proposées. Le cadre réglementaire a été renforcé ainsi que les capacités nationales en décontamination des sites polluées, sécurisation des pesticides obsolètes et polluants organiques persistants (POP), analyse des échantillons de sol pollués, recyclage et gestion des emballages vides de pesticides, test et d’adoption de techniques et systèmes alternatifs basés sur la GIPD, etc.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Évaluation du projet «Intégrer la résilience climatique à la production agricole et pastorale pour la sécurité alimentaire dans les zones rurales vulnérables à travers l’approche champ-école des producteurs»
    Symbole du projet: GCP/BKF/054/LDF FEM ID: 5014
    2020
    Also available in:

    Les caractéristiques physiques, socio-économiques et sécuritaires et la situation géographique du Burkina Faso le rendent vulnérable aux catastrophes en général et aux changements climatiques en particulier. Selon les projections du pays, les changements climatiques vont entraîner: la baisse de recharge de la nappe phréatique; la disparition de certains cours d’eau de surface et des galeries forestières; des perturbations au niveau du cycle de croissance des plantes et des systèmes de culture. Le projet, mis en œuvre par la FAO de mai 2015 à août 2020, visait à «renforcer la capacité des secteurs agricole et pastoral du Burkina Faso, à faire face aux changements climatiques, en inscrivant les pratiques et les stratégies d’Adaptation aux changements climatiques (ACC) dans les initiatives de développement agricole en cours, les politiques agricoles, la programmation et l’augmentation de l’adoption des pratiques et des technologies ACC par les agriculteurs, à travers un réseau de Champs Ecoles des Producteurs déjà implantés». Le projet a contribué de manière satisfaisante au renforcement des capacités d'adaptation aux changements climatiques des secteurs agricole et pastoral et des populations des zones vulnérables du Burkina Faso. Plus précisément, le projet a contribué de manière remarquable à la gestion durable de 20 432,75 ha de terres, dont 15 632,75 ha de terres cultivées et 4 800 ha de pâturages. Le projet a également renforcé les capacités de 29 201 bénéficiaires finaux dont 10 528 (57 pour cent de femmes) dans les Champs Ecoles des Producteurs /Champ école agropastoral. Ces bons résultats sont toutefois relativisés par le fait que le projet a manqué d’anticipation dans la formalisation de la collaboration avec les partenaires de cofinancement impliqués dans ces activités.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.