Thumbnail Image

Renforcer les politiques sectorielles pour améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition. Commerce

Note d'Orientation Politique No. 9










Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    La situation des marchés des produits agricoles 2015-16 (SOCO)
    Commerce et sécurité alimentaire: trouver un meilleur équilibreentre les priorités nationales et le bien commun
    2015
    Le commerce mondial de produits agricoles et alimentaires s’est accru rapidement ces dernières décennies, avec des pays amenés à prendre davantage part aux échanges, que ce soit en tant qu’exportateur ou en tant qu’importateur. Cette tendance devrait continuer au cours des prochaines décennies. Par voie de conséquence, les échanges mondiaux de produits influenceront de plus en plus l’étendue et la nature de la sécurité alimentaire dans toutes les régions du globe. Le défi, aujourd’hui, est donc de veiller à ce que l’essor du commerce agricole aille dans le sens de l’élimination de la faim, de la malnutrition et de l’insécurité alimentaire, et non l’inverse. L’objectif de cette édition de La situation des marchés des produits agricoles est d’atténuer la polarisation actuelle des points de vue sur les impacts qu’a le commerce des produits agricoles sur la sécurité alimentaire, et sur la manière dont le commerce agricole devrait être régi de sorte qu’une ouverture accrue aux échanges prof ite à tous les pays. En donnant des éléments concrets et des éclaircissements sur une gamme de sujets, le présent rapport vise à contribuer à un débat plus éclairé sur les choix de politique et à dresser l’inventaire des améliorations qu’il faut apporter dans les processus politiques au sein desquels ces choix sont faits. Acheter une exemplaire.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    La situation des marchés des produits agricoles 2022
    La géographie du commerce alimentaire et agricole: quelles politiques pour un développement durable?
    2022
    L’édition 2022 de La situation des marchés des produits agricoles examine de quelle façon les politiques commerciales fondées sur des approches multilatérales et des approches régionales peuvent permettre de relever les défis actuels du développement durable. Les politiques commerciales relatives à l’alimentation et à l’agriculture doivent avoir pour finalité de protéger la sécurité alimentaire au niveau mondial, d’aider à concilier les objectifs économiques et les objectifs environnementaux, et de renforcer la résilience du système agroalimentaire mondial face aux chocs tels que les conflits, les pandémies et les phénomènes météorologiques extrêmes. Le rapport examine la géographie du commerce international, au moyen d’une analyse portant sur les échanges de produits alimentaires et agricoles, leur configuration entre les pays et les régions, les facteurs qui les influencent et le cadre dans lequel ils s’inscrivent sur le plan des politiques commerciales. Les avantages comparatifs, les politiques commerciales et le coût des échanges conditionnent la structure du commerce alimentaire et agricole. Lorsque l’avantage comparatif entre en jeu sur le marché mondial, le commerce profite à tous les pays. La réduction des obstacles tarifaires et du coût des échanges peut avoir pour effet de stimuler le commerce et la croissance économique. Les accords commerciaux aussi bien multilatéraux que régionaux peuvent contribuer à faire du commerce un levier de croissance, mais les gains obtenus se répartissent de manière inégale. Face aux impacts environnementaux mondiaux, tels que le changement climatique, une approche multilatérale du commerce peut contribuer à étendre la portée des mesures d’atténuation.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Normes commerciales et de sécurité sanitaire des aliments
    Facilitation et accélération du commerce de produits agricoles et alimentaires durant la pandémie de COVID-19 et au-delà
    2021
    La pandémie de covid-19 aura des effets sans précédent sur le commerce régional et mondial. D’après l’Organisation mondiale du commerce (OMC), le commerce mondial de marchandises en 2020 pourrait accuser une baisse allant jusqu’à 32 pour cent. La situation actuelle n’est comparable à nulle autre crise alimentaire ou sanitaire des temps modernes, avec des chocs simultanés sur l’offre et la demande qui sont de nature mondiale. Les pénuries de main-d’œuvre dues aux restrictions de mobilité affectent tous les aspects des chaînes d’approvisionnement alimentaire et agricole, depuis la production jusqu’à la transformation et la vente au détail, ce qui se traduit par des risques immédiats et à plus long terme pour la production et la disponibilité de produits alimentaires. Dans le même temps, l’ampleur considérable de la récession économique, avec des pertes d’emplois généralisées, la baisse des revenus et des envois de fonds, fait redouter la faim et la malnutrition. Les groupes les plus vulnérables sont déjà pauvres et exposés à l’insécurité alimentaire, particulièrement dans les pays affectés par de multiples crises (variabilité extrême des conditions météorologiques, invasion acridienne et maladies animales et végétales), qui connaissent une dépréciation considérable de leur monnaie (notamment les économies tributaires des produits de base) et ceux affectés par un conflit, où les maillons logistiques et de distribution de la chaîne d’approvisionnement sont déjà fragiles. Tous ces éléments ont incité de nombreux pays à prendre diverses mesures pour protéger leurs populations de la crise. Des restrictions commerciales ponctuelles ont la plupart du temps caractérise la réponse politique immédiate, qu’il s’agisse de restrictions à l’importation motivées par des craintes relatives à la salubrité des aliments, qui ne sont pas nécessairement fondées sur la science, ou de restrictions à l’exportation justifiées par des préoccupations liées à l’offre alimentaire locale et aux incertitudes du marché. De telles mesures exacerbent la situation et engendrent le long des perturbations des chaînes d’approvisionnement. Pour atténuer les impacts de chocs tels que celui induit par la pandémie de covid-19, il est préférable de faciliter et d’optimiser le commerce, à la fois au sein des régions et entre elles, et d’améliorer l’accès aux marchés, au lieu de brider les échanges.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.