Thumbnail Image

Fardeau que représentent les maladies d’origine alimentaire et effets positifs de l’investissement dans la sécurité sanitaire des aliments








Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Document
    Consultation d'experts FAO-OMS sur l'évaluation de la sécurité sanitaire des aliments d'origine animale dérivés des biotechnologies. Rapport
    Genève, Suisse, 26 février – 2 mars 2007
    2007
    Also available in:

    Une réunion mixte d'experts FAO-OMS sur la sécurité sanitaire des aliments d'origine animale dérivés des biotechnologies s'est tenue au Siège de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), à Genève, du 26 février au 2 mars 2007. Cette réunion avait pour objectif d'apporter à la FAO, à l'OMS et à leurs États membres des avis scientifiques sur deux ensembles de questions concernant : 1) les gènes marqueurs et rapporteurs; et 2) les applications non héritables. Le Groupe spécial intergouvernemental du Codex sur les aliments dérivés des biotechnologies avait spécifiquement demandé des avis à ce propos. La présente Consultation s'est appuyée sur les conclusions et recommandations émises par la Consultation mixte d'experts FAO-OMS sur la sécurité sanitaire des aliments issus d'animaux génétiquement modifiés, y compris les poissons (FAO/OMS 2003). Nombre de gènes marqueurs (rapporteurs et de sélection) sont couramment employés sur les végétaux et les animaux de laboratoire, et désormais dans l es produits alimentaires d'origine animale. On utilise aujourd'hui quelques gènes marqueurs et rapporteurs de résistance à des produits autres que les antibiotiques afin de produire des animaux à ADN recombiné destinés à la consommation, et on ne dispose d'aucune étude portant sur leur sécurité sanitaire. Il serait souhaitable de développer de nouveaux gènes marqueurs de sélection qui ne confèrent pas de résistance à des antibiotiques.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Donner aux consommateurs les moyens de faire des choix alimentaires sains et de soutenir les systèmes alimentaires durables 2018
    L’alimentation est une chose personnelle: elle reflète notre culture, nos modes de vie, nos valeurs et notre pouvoir d’achat. Elle est aussi essentielle à notre survie, et détermine en grande partie notre état de santé et de bien-être. Aujourd’hui, dans le contexte de mondialisation et d’urbanisation rapide, notre alimentation est en train de changer. Les systèmes alimentaires changent et deviennent de plus en plus complexes, ce qui a tendance à créer de l’incertitude et de l’inquiétude chez nous, consommateurs. Il est essentiel que les représentants de la société civile et les pouvoirs publics réfléchissent à la façon dont ils communiquent avec les consommateurs afin de «démystifier» le système alimentaire mondial, de comprendre les points de vue et les préoccupations des consommateurs, de fournir des informations fiables pour orienter vers les consommateurs de bons choix alimentaires, et de créer les conditions permettant l’apparition d’un dialogue constructif et d’une relation de confiance. Il est admis que les aliments insalubres et les choix alimentaires nocifs contribuent fortement à la charge mondiale de morbidité. Nos comportements de consommation peuvent atténuer ou exacerber les risques inhérents à la mauvaise alimentation. Les consommateurs informés sont disposés à consommer davantage d’aliments nutritifs, à condition que ceux-ci soient abordables et disponibles, mais il est plus difficile de les convaincre d’éviter les aliments mauvais pour la santé. Les pouvoirs publics, les groupes de la société civile et les acteurs progressistes de l’industrie alimentaire ont tous intérêt à orienter les choix des consommateurs de façon à aller vers le meilleur état de santé possible. Les consommateurs ont le pouvoir de changer les choses. De plus en plus de personnes considèrent que leurs choix alimentaires influent non seulement sur leur propre santé, mais aussi sur celle des générations futures et de la planète, et elles s’intéressent notamment aux conséquences de ces choix pour le changement climatique. En transformant cet intérêt collectif en action, nous pouvons donner à un plus grand nombre de consommateurs les moyens de faire des choix alimentaires qui soient bons pour leur santé et leur bien-être ainsi que pour le monde dans lequel nous vivons. Les outils d’information ont connu une révolution ces dernières années, et l’internet et les médias sociaux sont devenus d’importantes sources d’information, mais aussi de désinformation. Les outils traditionnels d’information des consommateurs sur les aliments et les risques – tels que l’étiquetage, les brochures, les émissions de radio et de télévision et les ateliers – peuvent être complétés par des outils de communication innovants, qui permettent également le dialogue et la participation des consommateurs, améliorent la transparence et la responsabilisation et facilitent l’apprentissage et le changement de comportement.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Résistance aux antimicrobiens d'origine alimentaire
    Recueil des normes
    2023
    La résistance aux antimicrobiens (RAM) représente une sérieuse menace sanitaire à l’échelle mondiale ainsi qu’une problématique de premier ordre en matière de sécurité sanitaire des aliments. Les gouvernements et les organisations internationales reconnaissent que la question doit être abordée de façon transversale et intégrer la santé animale, la santé végétale, la santé humaine et l’environnement, conformément à l’approche «Une seule santé». Cette publication regroupe trois textes du Codex, deux directives et un code d’usages qui aideront les gouvernements à concevoir et à mettre en œuvre une stratégie efficace contre la résistance aux antimicrobiens d’origine alimentaire.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.