Thumbnail Image

«C’est encore loin?» En route vers l’objectif faim zéro










Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Booklet
    Mettre un terme à la pauvreté et à la faim grâce à l’investissement dans l’agriculture et les zones rurales 2018
    En dépit des réussites sans précédent des trente dernières années en matière de réduction de la pauvreté, l'éradication de l'extrême pauvreté et la division par deux de la pauvreté à l’horizon 2030 demeurent des défis majeurs. Aujourd’hui, l’extrême pauvreté demeure le lot d’environ 767 millions de personnes, dont approximativement les deux tiers vivent dans des zones rurales, principalement en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud.Par ailleurs, le fait que les avancées en matière de réduction de la pauvreté n’aient pas été synonymes d’égalité économique et sociale montre que la croissance économique des dernières décennies n’a pas agi efficacement sur l’exclusion. Par exemple, les plus pauvres des pauvres n’ont pas vu d’amélioration de leurs moyens d’existence au cours des 30 dernières années. Si l’inégalité entre les pays a diminué, l’inégalité s’est creusée entre les zones rurales et urbaines ainsi qu’entre les hommes et les femmes au sein d’un même pays. Au cours des 30 dernières années, les investissements privés et publics dans l’agriculture et les zones rurales ont stagné ou décliné dans la plupart des pays en développement, notamment en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud où la pauvreté et la faim sont les plus présentes. Avec l’adoption du nouveau Programme de développement durable à l’horizon 2030, les pays ont renouvelé leur engagement à lutter contre la pauvreté, la faim et la malnutrition et reconnu qu’une croissance équitable et durable et une transformation structurelle inclusive sont indispensables pour réaliser le développement durable et faire sortir les populations de la pauvreté. Ce programme veille ainsi à ce que les investissements publics et privés bénéficient aux plus pauvres des pauvres, notamment dans les zones rurales des pays en développement. Cette tâche ardue imposera de repenser le développement rural et de revoir les modalités de notre action. La réalisation des objectifs de développement durable nécessitera une hausse significative du volume et de la qualité des investissements dans l’agriculture et les zones rurales. La croissance économique (p. ex., de l’agriculture) ne suffit pas. Afin de promouvoir le développement rural et l'inclusion, les pays doivent mener des actions stratégiques et programmatiques directement axées sur les pauvres. Pour ce faire, il conviendra d’associer des politiques sociales et des politiques économiques qui s’attaquent aux défis actuels et confèrent aux populations rurales les moyens et l'autonomie requis pour gagner leur vie et façonner leurs moyens d'existence.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Objectif Faim Zéro. Le rôle crucial des investissements dans la protection sociale et l’agriculture
    Deuxième édition
    2015
    Le présent rapport fournit des estimations relatives aux coûts des investissements, tant publics que privés, qui sont nécessaires pour éliminer les déficits énergétiques alimentaires chroniques et atteindre l’objectif Faim Zéro d’ici à 2030. Cet objectif est en conformité avec la poursuite du deuxième objectif de développement durable (ODD 2) qui consiste à éliminer la faim à l’horizon 2030, et avec le premier objectif (ODD 1), qui est d’éradiquer la pauvreté. Le rapport adopte un scénario de ré férence, dit de "maintien du statu quo, qui est fondé sur la poursuite de la stratégie actuelle. D'après ce scénario, près de 650 millions de personnes souffriront encore de la faim en 2030. Les investissements supplémentaires nécessaires pour éliminer la faim d’ici à 2030 sont ensuite estimés sur cette base. L’élimination de la faim nécessite des mesures de protection sociale couplées à des investissements supplémentaires favorisant les pauvres. Les premières, sous forme de prestations sociales , opèrent un transfert de revenu qui aide les pauvres à franchir le seuil d’extrême pauvreté. Les seconds se réfèrent à un accroissement des investissements, dans le but de stimuler et de soutenir une croissance des revenus et de l’emploi qui soit plus favorable aux pauvres qu'en cas de maintien du statu quo. À leur tour, ces investissements réduiraient le volume des aides qui seraient nécessaires pour permettre aux pauvres d’atteindre le seuil de pauvreté. L’analyse est complétée par l’examen d ’autres scénarios susceptibles de contribuer à la réalisation de l’objectif faim zéro à l’horizon 2030. Acheter une copie.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Adopter une approche territoriale dans les politiques de sécurité alimentaire et nutritionnelle 2016
    Also available in:

    Les appels à l'action sont nombreux : les gouvernements ont réaffirmé le droit fondamental de chacun d'être à l’abri de la faim lors de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable Rio+20 en septembre 2012. Cette même année, le Secrétaire général de l'ONU a lancé la campagne « Défi Faim Zéro » pour mettre fin à la faim dans le monde, et le Programme de développement durable à l’horizon 2030, adopté en septembre 2015, confirme l'importance de la sécurité alimentaire et l'éradicati on de la faim est par ailleurs le deuxième objectif de développement durable (ODD 2). Beaucoup de progrès ont été accomplis depuis 1990 pour réduire la faim dans le monde. Pourtant, les défis auxquels font face la sécurité alimentaire et nutritionnelle sont plus présents que jamais. Bien que la production alimentaire à l’échelle mondiale suffise à nourrir l’ensemble des habitants de la planète, environ 800 millions de personnes souffrent malgré cela de l’insécurité alimentaire. Celle-ci touche principalement les populations rurales pauvres. Les trois quarts des populations du monde vivant dans l’extrême pauvreté, sont situées dans les zones rurales des pays en développement. Cela souligne non seulement la portée du problème, mais pointe également une fracture territoriale. De plus, toutes les zones rurales ne sont pas identiques. La plupart des populations pauvres et souffrant d’insécurité alimentaire, vivent dans des régions infranationales qui sont désavantagées de diverses autres m anières : elles manquent d'infrastructures adéquates et de services de base et sont plus vulnérables aux conditions climatiques défavorables. La croissance continue de la population exerce une pression supplémentaire sur ces défis et, avec la migration et l'urbanisation, l'insécurité alimentaire peut aussi devenir un problème de plus en plus urbain. en

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.