Thumbnail Image

Les migrations de détresse et la jeunesse dans les situations de crise prolongée

L’approche des écoles pratiques d’agriculture et de vie pour les jeunes










Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Booklet
    La nutrition lors des crises prolongées
    Rompre le cercle vicieux de la malnutrition
    2017
    Also available in:

    Cette note porte sur la nutrition en situation de crise prolongée. Si la malnutrition représente l’un des problèmes majeurs en matière de développement et de bien-être des populations dans de nombreux pays, les taux de malnutrition, en particulier ceux de retard de croissance, sont significativement plus élevés dans les pays en situation de crise prolongée. La malnutrition et les crises vont de pair: elles s’influencent mutuellement. Les crises prolongées ont des effets négatifs sur la vie des p opulations, leurs moyens de subsistance et sur les facteurs responsables de la malnutrition: insécurité alimentaire, inadéquation des soins et des pratiques alimentaires, mauvaises conditions sanitaires. La notion de nutrition doit être intégrée dans les programmes visant à renforcer la résilience pour soutenir une approche centrée sur les populations et jeter un pont entre la gestion de crise à court terme et le développement à long terme. Le problème de la malnutrition ne peut être résolu par un seul secteur, et nécessite des solutions multisectorielles et impliquant diverses parties prenantes. Des synergies peuvent être encouragées entre les différents partenaires et les mécanismes de coordination travaillant sur la sécurité alimentaire, la nutrition et la résilience pour une réponse intégrée en matière de sécurité alimentaire et de nutrition. L’objectif de ce document est d’illustrer – y compris à l’aide d’études de cas – l’importance du rôle de la FAO dans le soutien au cadre d’ac tion pour la sécurité alimentaire et la nutrition lors des crises prolongées (CSA-CDA).
  • Thumbnail Image
    Booklet
    Burkina Faso, Mali et Niger | Plan de réponse régional (août 2021-décembre 2022)
    Renforcer l’appui aux moyens d’existence des populations de la région du Liptako-Gourma
    2021
    Also available in:
    No results found.

    Située au coeur de la bande sahélo-saharienne, la région du Liptako‑Gourma s’étend sur une large zone de 370 000 km2 où vit une population d'environ 10,8 millions d’habitants en 2021 dont 2,3 millions personnes sont estimées en situation d’insécurité alimentaire aiguë (juin-août 2021). La région est caractérisée par la jeunesse de sa population et une rapide croissance démographique, ainsi que par des conditions climatiques et environnementales difficiles. Dans le Liptako‑Gourma, la faible gouvernance, l’absence de contrôle aux frontières, les conflits locaux et l’extrémisme violent se conjuguent dans un contexte où la compétition pour les ressources, notamment le contrôle des axes de communication et des terres arables et pastorales s’intensifie. La région est devenue le deuxième épicentre de violences frontalières qui touchent aujourd’hui une zone de plus en plus étendue. La détérioration de l’insécurité entraine des déplacements massifs de population et du bétail vers des zones plus sûres où les tensions autour des points d’eau et des aires de pâturage s’exacerbent. Ces déplacements de populations récents, secondaires ou répétés constituent un facteur fondamental d’accroissement des vulnérabilités des populations déplacées et de leurs communautés d’accueil. Les conflits et les impacts négatifs de la covid-19 ont eu des effets significatifs sur l’économie et les moyens d’existence des ménages agricoles les plus vulnérables, en particulier. Face à la constante augmentation des besoins des populations dans la zone du Liptako‑Gourma, la FAO adapte et reconduit son Plan de réponse régional pour la période 2021-2022. Ce plan vise à pérenniser les acquis de celui de 2020-2021, en renforçant l’appui aux moyens d’existence des populations vulnérables dans la région du Liptako-Gourma. Étant donné que 80 pour cent de la population du Liptako‑Gourma dépend des activités agropastorales pour assurer ses moyens d’existence, il est essentiel de continuer à fournir un appui agricole et pastoral aux aux ménages les plus vulnérables.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Programmes de coupons alimentaires sensibles à la nutrition au Soudan du Sud
    Améliorer les régimes alimentaires tout en favorisant la diversification des moyens de subsistance et l’éducation nutritionnelle dans le contexte d’une crise prolongée
    2021
    Also available in:

    Plus de 75 pour cent de la population des zones rurales et périurbaines du Soudan du Sud dépendent de l’agriculture pour leur subsistance. Suite à l’éclatement du conflit à la fin 2013, le pays a été confronté à des déplacements massifs de population, à la perte de moyens d’existence et à une crise économique qui a entraîné une insécurité alimentaire et une malnutrition généralisées. Cette situation a été exacerbée par une grave sécheresse, une faible couverture des services essentiels, des maladies du bétail, des carences en matière d’hygiène et de mauvaises pratiques d’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants. Pour répondre à la crise de la sécurité alimentaire et de la nutrition, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a encouragé une approche sensible à la nutrition visant deux objectifs, le pr emier consistant à augmenter la production et la consommation tout au long de la chaîne de valeur alimentaire, le second à faciliter l’accès des groupes vulnérables à des aliments nutritifs. Cette pratique prometteuse explore l’utilisation de coupons alimentaires sensibles à la nutrition.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.