Thumbnail Image

L’action de la FAO face au changement climatique: Forêts et changements climatiques









Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Document
    L’action de la FAO face au changement climatique: Élevage & changements climatiques 2016
    Also available in:

    Les petits éleveurs, les pêcheurs et les pasteurs font partie des populations les plus vulnérables aux changements climatiques. Les changements climatiques ont sur l'élevage non seulement un impact direct (par exemple, avec le stress thermique et l'augmentation de la morbidité et de la mortalité) mais aussi un impact indirect (par exemple, au niveau de la qualité et la disponibilité des aliments et des fourrages, et au niveau des maladies animales). Dans le même temps, le secteur de l'élevage co ntribue de manière significative aux changements climatiques. En effet, 14,5 pour cent des gaz à effet de serre (GES) d'origine anthropique proviennent des chaînes d'approvisionnement de l'élevage. Cela représente 7,1 gigatonnes (Gt) d'équivalent dioxyde de carbone (éq.-CO2) par an.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    L’action de la FAO face au changement climatique. Les pêches, aquaculture et les changements climatiques: Le rôle des pêches et de l'aquaculture dans la mise en œuvre de l'accord de Paris 2016
    Also available in:

    Les océans et les eaux continentales ont la capacité de séquestrer une quantité de carbone cinq fois supérieure à celle absorbée par les forêts tropicales, et possèdent une fonction importante en tant que pépinières, lieux d'alimentation et de reproduction pour de nombreuses espèces. Favoriser les pêches durables et les écosystèmes sains contribuera à atténuer et à réduire les effets des changements et de la variabilité climatiques et à déverrouiller le potentiel de croissance bleue des systèmes aquatiques conformément aux principes du Code de conduite pour une pêche responsable et ses instruments affiliés.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Agents et causes de la déforestation et de la dégradation forestière
    Quatre cas d'études en Algérie, Maroc, Tunisie et Turquie
    2016
    Also available in:
    No results found.

    La valorisation de services environnementaux fournis par les écosystèmes forestiers méditerranéens au travers de mécanismes de financement innovants est un des objectifs de cette étude. Les forêts méditerranéennes ne sont pas encore incluses dans les mécanismes REDD+, les biomasses sont relativement faibles, les forêts majoritairement peu denses et les arbres bien souvent de petite taille. Cependant, les pressions sont bien réelles, et la composante 4 du projet financé par le Fonds Français pour l’environnement Mondial (FFEM) vise à estimer le potentiel d’atténuation de ces forêts dans le contexte REDD+. Pour ce faire, il est nécessaire de connaître au mieux les agents et causes de la déforestation et dégradation sur les différents sites pilotes identifiés. Cette synthèse ré- gionale s’appuie sur les rapports rédigés par les experts nationaux pour définir les groupes d’agents ainsi que les causes directes et indirectes de la déforestation et de la dégradation forestière. Les groupes d’ agents sont globalement proches d’un site à l’autre avec une redondance particulière pour le groupe des agriculteurs / éleveurs. Certaines causes directes de dégradation sont communes à la quasi-totalité des sites pilotes, telles que le surpâturage, tandis que des tendances plus particulières se repèrent sur certains sites, telle que l’urbanisation sur le site de Düzlerçamı en Turquie, la collecte de glands sur le site marocain de la Maâmora, ou encore l’érosion des sols sur le site de Barbara e n Tunisie. Ce rapport met également en évidence les causes indirectes sous-jacentes qui sont d’ordre politique avec la non application des lois, économique en lien avec la croissance des marchés qui incite à récolter plus que ce qui peut être produit, ou social avec un manque d’intérêt et de connaissance de la population locale pour les questions environnementales et des comportements en inadéquation avec les intérêts collectifs. La quantification des changements (dégradation et déforestation) s ur les sites pilotes s’est révélée très complexe et aucune méthode fiable n’a pu être mise en œuvre afin de répondre à cette problématique. Cette étude se concentre donc sur une évaluation qualitative de ces changements, avec une estimation de leur importance à dire d’expert. Une analyse coût – bénéfice approfondie pourrait être envisagée afin de chiffrer plus précisément les coûts et gains qu’engendrerait ce type de projet.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.