Thumbnail Image

Étude comparative de la répartition de la valeur au sein des filières européennes de cacao-chocolat

Résumé exécutif









Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Évaluation préliminaire de l'impact- La réhabilitation de la chaîne de valeur cacao au Ghana: 2018–2028 2021
    Also available in:

    Les évaluations préliminaires de la chaîne de valeur du cacao à l'aide de l'outil de chaîne de valeur EX-ACT de la FAO montrent qu'elle a un potentiel important pour améliorer les revenus des agriculteurs tout en atténuant le changement climatique. Avec une stratégie de rénovation et de réhabilitation de mise en œuvre de l'agroforesterie de l'ombre du cacao dans les anciennes plantations à faible rendement, l'impact d'atténuation de la chaîne de valeur atteint environ 146 millions de tCO2e au cours des 20 prochaines années. Cela se traduit par une empreinte carbone de - 5,6 tCO2e pour chaque tonne de cacao produite. En outre, le revenu brut par agriculteur augmente de près de 38 pour cent - jusqu'à 10,46 USD par jour ouvrable d'ici 2028. La plus grande partie de la valeur ajoutée provenant du scénario amélioré peut être attribuée au producteur - plus de 1 milliard USD en valeur globale de plus de 1,6 milliard USD d'ici 2028. En outre, la chaîne de valeur du cacao créera 277 669 emplois supplémentaires et augmentera la résilience climatique de près de 1,85 million d'hectares de paysage au Ghana.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Étude du secteur laitier dans les pays du Maghreb
    Étude rétrospective (2011-2021) et prospective (2020-2030)
    2024
    Also available in:
    No results found.

    Le secteur laitier est considéré comme stratégique dans les quatre pays du Maghreb (l'Algérie, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie), eu égard à ses contributions marquées à l’instauration de systèmes alimentaires durables: depuis ses rôles dans les exploitations agricoles (mise en valeur des facteurs de production comme les capitaux, l’eau, le foncier - retour de fertilité aux sols par les épandages de fumier - autoconsommation de produits de haute qualité nutritive, etc.), à sa contribution à la création d’emplois stables le long de la chaîne d’approvisionnement (une activité le long de l’année, dans les exploitations agricoles, mais aussi pour la collecte, la transformation et la distribution des produits finis) et enfin sa place centrale dans une diète équilibrée pour l’ensemble des franges de la population (adultes, jeunes et personnes âgées). Il s’agit donc d’une composante majeure des politiques agricoles. Ce rapport fournit une synthèse de l’évolution du secteur agricole des quatre pays du Maghreb au cours de la décennie 2010‑2019, établie à partir de rapports nationaux établis par des experts en la matière. L’objectif de cette synthèse est de faire le point sur les expériences de chaque pays, issues de choix illustrés par des politiques publiques dont les logiques remontent parfois à plusieurs décennies. Une fois les résultats de ces expériences démontrés, de l’amont à l’aval du secteur laitier, une analyse prospective croisée sera menée. Il s’agit de discuter des scénarios plausibles d’évolution du secteur au cours de la décennie à venir (2021–2030), en tenant compte des bouleversements induits par la crise sanitaire de la pandémie de covid-19, des effets du réchauffement climatique mondial et des innovations scientifiques et techniques qui caractérisent la période actuelle: révolution génomique, digitalisation des économies, etc.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Analyse prospective de la filière cacao en Côte d'Ivoire 2020-2030
    Vers une politique commune de marché de cacao en Afrique de l’Ouest
    2021
    Also available in:
    No results found.

    La Côte d’Ivoire dispose d’un ensemble de conditions très favorables à la mise en place d’une politique ambitieuse de transformation de la filière cacao entre 2020 et 2030 qui permettrait d’asseoir le couple Côte d’Ivoire – Ghana comme leader de la production d’un cacao agro-forestier fixateur de carbone et à fort potentiel redistributif. Une telle stratégie permettrait d’atteindre simultanément trois objectifs: (i) forte augmentation des revenus des producteurs de cacao de 60-70 pourcent sur 10 ans (5-6 pourcent par an selon qu’on comptabilise ou non le paiement de services environnementaux); (ii) cacao zéro deforestation; (iii) soutien de la filière à la croissance nationale du PIB à hauteur de 0,52 pourcent par an; (iv) création de 173 000 emplois equivalent plein temps; et (v) fixation de 218 millions de tCO2 sur 20 ans, ou 11 millions de tCO2 de réduction de GES par an, soit une externalité positive estimée à 10 millions d'USD par an. Ce dernier point positionnerait la Côte d’Ivoire en pays dépassant ses engagements de Contribution déterminée au niveau national (CDN) pour le climat. L’option Paiement de services environnementaux constituerait l’initiative la plus innovante, plaçant la Côte d’Ivoire en position de pays précurseur. De par son volume et sa portée, une telle option à double impact social et environnemental pourrait être facilitée par la géospatialisation des producteurs de la filière.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.