Thumbnail Image

Programme d’action et de relèvement de la FAO face à la covid-19











​FAO. 2020. Programme d’action et de relèvement de la FAO face à la covid-19. Rome.




Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (series)
    L’État de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2021
    Transformer les systèmes alimentaires pour que la sécurité alimentaire, une meilleure nutrition et une alimentation saine et abordable soient une réalité pour tous
    2021
    Ces dernières années, plusieurs grands facteurs sont intervenus qui font que le monde n’est plus en voie de mettre un terme à la faim et à la malnutrition sous toutes ses formes d’ici à 2030. Les difficultés n’ont fait que grandir en raison de la pandémie de covid-19 et des mesures qui ont été prises pour l’endiguer. Le présent rapport contient la première évaluation mondiale de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition pour l’année 2020 et donne une idée de ce à quoi ressemblerait la faim en 2030, dans un scénario encore compliqué par les effets prolongés de la pandémie de covid-19. On y trouvera aussi de nouvelles estimations du coût et de l’accessibilité économique d’une alimentation saine, qui fournissent un lien important entre les indicateurs de la sécurité alimentaire et de la nutrition et l’analyse de leur évolution. Au final, le rapport souligne la nécessité d’une réflexion plus approfondie sur ce qu’il convient de faire pour tenter de mieux remédier à la situation mondiale en matière de sécurité alimentaire et de nutrition. Pour nous permettre de mieux comprendre comment la faim et la malnutrition ont pu atteindre des niveaux aussi critiques, le présent rapport prend appui sur les analyses fournies dans les quatre éditions précédentes, qui ont produit un vaste ensemble de connaissances fondées sur des données factuelles concernant les principaux facteurs de l’évolution récemment constatée en matière de sécurité alimentaire et de nutrition. Ces facteurs, dont la fréquence et l’intensité vont croissant, sont les conflits, la variabilité du climat et les phénomènes climatiques extrêmes, et les ralentissements et les fléchissements économiques – tous exacerbés par les causes sous-jacentes de la pauvreté et par des inégalités très marquées et persistantes. Par ailleurs, des millions de personnes dans le monde connaissent l’insécurité alimentaire et diverses formes de malnutrition parce qu’elles n’ont pas les moyens financiers de se procurer une alimentation saine. Des mises à jour et des analyses supplémentaires ont été produites à partir d’une synthèse de toutes ces connaissances de manière à fournir une vue d’ensemble des effets conjugués des différents facteurs, effets qu’ils ont les uns sur les autres et sur les systèmes alimentaires, ainsi que de leurs répercussions sur la sécurité alimentaire et la nutrition dans le monde.
  • Thumbnail Image
    Booklet
    Une opportunité se chiffrant à plusieurs milliards de dollars – Réorienter le soutien au secteur agricole pour transformer les systèmes alimentaires
    En bref
    2021
    Dans bien des cas, les mécanismes publics de soutien à l’agriculture compromettent l’évolution vers des systèmes alimentaires plus sains, durables, équitables et efficients, nous détournant ainsi activement de l’accomplissement des objectifs de développement durable et des cibles de l’Accord de Paris. Le présent rapport plaide de manière convaincante pour une réorientation des formes de soutien aux producteurs agricoles qui sont préjudiciables afin d’inverser cette situation, en optimisant l’utilisation faite de ressources publiques très limitées, en renforçant la reprise économique une fois qu’aura été jugulée la pandémie de covid-19 et, au bout du compte, en engageant une transformation des systèmes alimentaires susceptible d’appuyer la concrétisation des promesses faites à l’échelle mondiale au titre du développement durable. Le présent rapport fournit aux décideurs une estimation actualisée du soutien accordé dans le passé et aujourd’hui encore aux producteurs agricoles: elle porte sur 88 pays et se projette à l’horizon 2030. Les tendances qui émergent de cette analyse vont clairement dans le sens d’une action à mener aux niveaux national, régional et mondial pour éliminer progressivement les formes de soutien qui entraînent le plus de distorsions et sont les plus délétères sur le plan environnemental et social, comme les incitations par les prix et les subventions couplées, et pour les réorienter au profit d’investissements dans des biens publics et des services généraux axés sur l’agriculture, comme la recherche développement et les infrastructures, ou encore les subventions découplées. Globalement, l’analyse fait apparaître que, bien qu’il soit nécessaire d’éliminer ou de réduire les formes de soutien à l’agriculture qui sont contreproductives, il n’en faudra pas moins prendre des initiatives propres à atténuer les effets d’arbitrages politiques et à garantir une issue qui soit globalement positive. Le présent rapport confirme que, si quelques pays ont certes commencé à réorienter et à réformer leur soutien à l’agriculture, il sera indispensable de procéder à des réformes de portée plus vaste, plus radicales et exécutables plus rapidement pour transformer les systèmes alimentaires. Il fournit donc des orientations (selon six étapes) aux gouvernements quant à la réorientation du soutien aux producteurs agricoles et aux réformes qui seront nécessaires pour y parvenir. Il y est proposé d’intensifier la collaboration et la coopération entre gouvernements, instituts de recherche, organisations non gouvernementales et secteur privé pour générer les données factuelles nécessaires à l’élaboration et à la mise en oeuvre de stratégies de réorientation.
  • Thumbnail Image
    Project
    Faire progresser les mesures de réduction des risques liés aux catastrophes naturelles, événements climatiques extrêmes compris, à Grenade, Haïti et Sainte-Lucie - TCP/SLC/3704 2023
    Also available in:

    Les désastres naturels représentent une menace importante pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans la région des Caraïbes Ces dernières années, la Grenade, Haïti et Sainte Lucie ont connu des événements climatiques extrêmes à répétition, aux conséquences de plus en plus désastreuses, tels qu’ouragans, glissements de terrain, tempêtes et sécheresses, contre lesquels des mesures de réduction des risques liés aux catastrophes sont nécessaires Les gouvernements des trois îles ont demandé l’appui de la FAO pour faire progresser les pratiques de gestion de la réduction des risques de catastrophes ( afin de prévenir les répercussions négatives des catastrophes naturelles sur le secteur agricole, en particulier dans les sous secteurs des cultures, de l’élevage et de la pêche Le projet a été conçu pour réduire l’insécurité alimentaire, renforcer les capacités de réponse des gouvernements et garantir la résilience des populations locales face aux phénomènes dangereux induits par le changement climatique L’équipe du projet a axé son travail sur trois priorités de GRC spécifiques à chaque pays À la Grenade, sur la base d’études antérieures, il était nécessaire de créer un produit d’assurance agricole contre les risques pour les exploitations de noix de muscade et de cacao À Sainte Lucie, le Ministère de l’agriculture, des pêches, de la sécurité alimentaire et du développement rural recherchait une équipe experte pour exploiter les données de télédétection et les systèmes d’information géographique ( participatifs Enfin, en Haïti, le besoin de messages radio d’alerte précoce était la priorité à laquelle le projet devait répondre.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.