Thumbnail Image

Évaluation indépendante de la décentralisation de la FAO










Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Document
    Sao Tome et Principe: Cadre de Programmation Pays 2014-2017 République Démocratique de Sao Tome et Principe 2014
    Also available in:
    No results found.

    Dans le but d’accroître l’efficacité des bureaux décentralisés et d’améliorer leur contribution au développement des capacités nationales dans les pays partenaires, l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) a procédé à des réformes organisationnelles dont une porte sur les méthodes de supervision et d’évaluation des activités de la FAO.
  • Thumbnail Image
    Document
    Sénégal: Bilan des activités de la FAO contribuant à la mise en oeuvre du Cadre de Programmation par Pays (CPP) 2013- 2017 2014
    Also available in:
    No results found.

    La FAO et le Gouvernement du Sénégal ont démarré, en fin 2012, l’élaboration d’un Cadre de Programmation par Pays (CPP) pour la période 2013-2017. Issu d’un processus de formulation participative entre le Gouvernement du Sénégal et la FAO, le CPP constitue le cadre qui définit les priorités de la collaboration entre la FAO et le Gouvernement du Sénégal pour la période 2013-2017. Le CPP se veut être un cadre d’intervention harmonisé et d’accompagnement du Sénégal dans l’accomplissement de sa visi on d’un Sénégal Emergent. Le CPP a été approuvé par le Sous-Directeur Général, Représentant Régional de la FAO pour l’Afrique, le 12 juillet 2013 et la contresignature est intervenue, le 27 août 2013, par le Ministre de l’Economie et des Finances au nom du gouvernement du Sénégal. Toutefois, avec la mise en place d’un nouveau gouvernement au 1er septembre 2013, le réajustement du CPP s’est rendu nécessaire. En effet, la Déclaration de politique générale du nouveau Premier Ministre du 28 octobre 2013 a mis l’accent sur la nécessité d’entreprendre des réformes en vue d’accélérer la croissance économique et sociale du pays. Aussi, des nouvelles priorités sont définies pour prendre en charge les nouvelles options politiques, économiques et sociales du gouvernement : Plan Sénégal Emergent (PSE) tiré de la Stratégie nationale de développement économique et social (SNDES) et qui vise à porter le taux de croissance économique à 7% au moins ; Programme de relance et d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (PRACAS) ainsi que le Cadre de coopération pour l’appui à la Nouvelle Alliance pour la Sécurité Alimentaire et la Nutrition (NASAN). Le CPP a été réactualisé en avril 2014 en tenant compte des nouveaux éléments et orientations du gouvernement ci-dessus mentionnés. Eu égard aux priorités du gouvernement, le CPP définit trois domaines prioritaires d’intervention : 1. Renforcement de la gouvernance de la sécurité alimentaire, et amélioration de la productivité et de la compétitivité des productions agricoles ; 2. Gestion durable et restauration des ressources naturelles et de l’environnement; 3. Construction de la résilience à travers le renforcement du système de prévention et de gestion des crises alimentaires et nutritionnelles.
  • Thumbnail Image
    Document
    Tchad: Document Cadre de Programmation Pays (CPP) 2012-2016 2013
    Also available in:
    No results found.

    Le CPP est le fruit d’une série de discussions et d’échanges impliquant un large panel d’acteurs. Il poursuit les efforts engagés lors de la formulation du cadre national des priorités à moyen terme de la FAO au Tchad (NMTPF). Il définit la contribution de la FAO à l’atteinte des objectifs nationaux en s’alignant sur les orientations politiques et stratégiques du secteur rural élaborées par le Tchad au cours de ces dernières années, notamment sa stratégie de développement rural et de réduction d e la pauvreté (SNRP), les recommandations issues du forum national sur le développement du monde rural et le plan stratégique de développement (PSD) 2012-2015 du Tchad en cours de finalisation. Le CPP s’aligne également sur les autres cadres nationaux et régionaux qui devraient contribuer au développement du pays. La FAO au Tchad a identifié deux fonctions clés et quatre domaines d’interventions prioritaires fondés sur les politiques du Gouvernement du Tchad et sur ses avantages comparatifs. Une première fonction clé devrait permettre de booster le développement du monde rural tel que voulu par le Gouvernement. Un accent sera mis sur le renforcement des capacités institutionnelles des ministères en charge du développement rural directement en lien avec le mandat de la FAO. Une seconde fonction clé vise à poursuivre les efforts en matière d’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Celle-ci s’opérationnalisera par des actions qui devront établir les bases d’une transiti on entre des réponses d’urgence et de réhabilitation et le renforcement de la résilience des populations vulnérables à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. La FAO reconnait le besoin de traiter ces différentes problématiques de manière transversale pour améliorer les conditions de vie des populations cibles dans un contexte de gestion des risques tenant compte du changement climatique.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.