Thumbnail Image

Lignes directrices techniques sur l’évaluation rapide des risques liée aux menaces pour la santé animale











FAO. 2022. Lignes directrices techniques sur l’évaluation rapide des risques liée aux menaces pour la santé animale. FAO Production et santé animales - Directives. no 24. Rome.





Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Outil opérationnel pour l’évaluation conjointe des risques (Outil opérationnel pour l’ECR): Un outil opérationnel issu du Guide tripartite pour la gestion des zoonoses
    Adopter une approche multisectorielle « Une seule santé » :Guide tripartite pour la gestion des zoonoses dans les pays
    2021
    Les maladies zoonotiques, c'est-à-dire les maladies qui affectent les animaux et les humains, nécessitent une approche différente et holistique de l'évaluation des risques engageant tous les secteurs impliqués dans leur gestion et leur contrôle. L'évaluation conjointe des risques (ECR) réunit différents secteurs pour évaluer conjointement les risques liés aux menaces des maladies zoonotiques à l'interface animal-homme-environnement. L'outil opérationnel de l’ECR fait partie du Guide tripartite sur la gestion des zoonoses et est destiné à être utilisé par le personnel des ministères nationaux responsables de la santé humaine, de la santé animale et de l'environnement, ou d'autres agences gouvernementales chargées du contrôle et de la gestion des zoonoses, en particulier les épidémiologistes, avec une implication étroite du personnel de laboratoire, des gestionnaires des risques et des chargés de communication. L'outil opérationnel présente les principes de l’ECR et son rôle dans l'élaboration des politiques. L’outil fournit aussi des conseils sur la manière de mettre en place un processus conjoint d'évaluation qualitative des risques et présente de manière détaillée comment conduire chaque étape du processus. Les annexes comprennent des modèles de documents pour aider à sa mise en œuvre. Une ECR fournit aux décideurs des conseils fondés scientifiquement qui peuvent être utilisés pour éclairer les politiques de gestion et de communication des risques pour une réponse efficace à une menace de maladie zoonotique. De plus, l’ECR de routine soutient également les réglementations internationales, telles que le Règlement Sanitaire International et les normes de l'OIE, en fournissant un mécanisme permettant de traiter efficacement les décisions de gestion et les communications fondées sur une ECR. Lorsqu'elles sont menées conjointement et de façon multisectorielle, les ECR sont plus susceptibles d'être pertinentes et acceptables pour toutes les parties prenantes, et donc également plus susceptibles d'être efficaces.
  • Thumbnail Image
    Booklet
    Le SARS-CoV-2 chez les animaux élevés pour leur fourrure
    Évaluation du risque GLEWS+ (20 janvier 2021)
    2021
    Depuis qu’il a été détecté pour la première fois chez l’homme en décembre 2019, le SARS-CoV-2 a touché près de 68 millions de personnes, causant plus de 1,5 million de décès dans le monde. Dans plusieurs pays, des cas de transmission entre l’animal et l’homme et entre animaux ont été constatés dans des élevages de visons. C’est ainsi que le SARS-CoV-2 a été détecté dans des cheptels de visons de différents pays. Certaines des fermes concernées ont également signalé que des travailleurs étaient infectés par le SARS-CoV-2. Selon l’hypothèse retenue, les visons auraient été contaminés par l’homme, preuve que le SARS-CoV-2 peut provoquer une zoonose. Dans le cadre de l’initiative GLEWS+, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) ont réalisé conjointement une évaluation tripartite du risque d’introduction et de propagation du SARS-CoV-2 dans les systèmes d’élevage d’animaux à fourrure et du rôle que ces animaux peuvent jouer dans la transmission du SARS-CoV-2 à l’homme par débordement. En outre, en se fondant sur l’approche «Une seule santé», elles ont évalué le risque que les visons échappés de fermes constituent un réservoir viral dans des populations d’animaux sauvages sensibles. Ces travaux donnent aux Membres des repères face à cette nouvelle menace.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Se préparer à l'influenza aviaire hautement pathogène
    FAO Animal Production and Health Manual 3
    2006
    L’influenza aviaire hautement pathogène (HPAI) représente une menace pour les industries avicoles dans le monde et pour les moyens de subsistance des populations, et une menace potentielle pour la santé humaine. La communauté internationale a un intérêt direct à minimiser la propagation de cette maladie. Les pays peuvent être menacés de l’introduction de l’influenza aviaire par l’exposition des volailles aux oiseaux sauvages, en particulier aux oiseaux aquatiques. Un risque peut également existe r du fait de l’introduction de volailles, produits de volailles ou fomites infectés ou contaminés.L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et l’Organisation mondiale de la santé animale ont élaboré ce manuel afin d’aider les autorités nationales de santé animale et les autres acteurs à se préparer à une possible incursion de l’HPAI, à détecter la maladie dès que possible et à répondre aussi rapidement que possible pour contenir la maladie.Le manuel of fre des conseils pratiques sur l’identification de la maladie, la pathologie et le diagnostic; la détection, la réponse et les stratégies de contrôle; et les mesures de biosécurité pour prévenir les foyers. Il s’agit d’une source inestimable d’informations utiles pour toute personne impliquée dans l’élevage de volailles et les pratiques de santé animale.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.