Thumbnail Image

Évaluation des risques liés à Listeria monocytogenes dans les aliments prêts à consumer. Résumé Interprétatif. Série Évaluation des Risques Microbiologiques (MRA) 4













Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Meeting
    Statistiques sur les maladies d'origine alimentaire en Europe - Risques microbiologiques et chimiques 2002
    Les maladies dues à une contamination microbiologique des aliments sont un problème de santé publique important qui ne cesse de prendre de l’ampleur. La plupart des pays qui disposent d’un système de notification des cas de maladie d’origine alimentaire ont apporté la preuve que, depuis plusieurs décennies, il y a eu accroissement de l’incidence des maladies dues à des micro-organismes présents dans les aliments, notamment Salmonella spp., Campylobacter jejuni, Listeria monocytogenes ou E. coli O157, entre autres. Les substances chimiques sont elles aussi à l’origine de nombreux cas de maladie d’origine alimentaire, encore que leurs effets soient souvent difficiles à relier à un aliment particulier. Les contaminants chimiques dans les aliments comprennent des substances toxiques naturelles comme les mycotoxines ou bien des contaminants d’origine environnementale comme les dioxines, le mercure, le plomb ou les radionucléides. Les additifs alimentaires, les pesticides et les médicam ents vétérinaires sont eux aussi largement utilisés, et il est indispensable de s’assurer qu’ils le sont sans danger. La surveillance des maladies d’origine alimentaire et de la contamination des aliments est un outil essentiel pour l’évaluation des risques. C’est pourquoi les efforts portent essentiellement sur la mise au point de méthodes appropriées dans ces deux domaines pour fournir les données nécessaires à l’évaluation quantitative des risques microbiologiques et chimiques. On t rouvera ici à la fois des données sur les maladies d’origine alimentaire dans la Région européenne et des informations sur les contaminants chimiques, les additifs et les résidus présents dans les aliments qui pourraient nuire à la santé. Les orientations d’avenir pour éviter les risques tant microbiologiques que chimiques sont ensuite examinées.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    Enterobacter sakazakii et autres micro-organismes presents dans les préparations en poudre pour nourrissons. Project de la Reunion. Série Évaluation des Risques Microbiologiques (MRA) 6 2005
    Also available in:

    Répondant à la nécessité d’assurer à tous les nourrissons une alimentation saine2 1), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont convoqué conjointement une réunion d’experts sur Enterobacter sakazakii et d’autres microorganismes présents dans les préparations en poudre pou r nourrissons (OMS, Genève, 2-5 février 2004). La réunion a été organisée en réponse à une demande spécifique de la FAO/OMS d’avis scientifiques du Comité du Codex sur l’hygiène alimentaire à la FAO/OMS afin d’aider à la révision du Code d’usages international recommandé en matière d’hygiène pour les aliments destin&eacu te;s aux nourrissons et aux enfants en bas âge. Elle visait également à donner des informations pertinentes aux pays membres des deux Organisations.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Aspects de la salubrité des aliments génétiquement modifiés d’origine végétale
    Rapport d’une consultation conjointe d’experts FAO/OMS, sur les aliments produits par biotechnologie, Genève, Suisse, 29 mai – 2 juin 2000
    2000
    Also available in:

    Une consultation conjointe d’experts FAO/OMS sur les aliments produits par biotechnologie s’est tenue au Siège de l’Organisation mondiale de la Santé à Genève du 29 mai au 2 juin 2000. Vingt-sept experts au total, notamment les auteurs des documents de travail, y ont participé. Madame Poonam Khetrapal Singh, Directeur exécutif, Groupe Développement durable et milieux favorables à la santé, a ouvert la consultation au nom des Directeurs généraux de l’OMS et de l’Organisation des Nations-Unies p our l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). Dans son allocution, Madame Singh a déclaré que la biotechnologie permettra de créer de puissants outils pour le développement durable de l’agriculture et la production de denrées alimentaires. Associée aux autres techniques de production alimentaire, elle contribuera d’une manière significative à la satisfaction des besoins d’une population dont le nombre et l’urbanisation seront en augmentation constante durant le nouveau millénaire. Madame Singh a attiré l’attention sur les inquiétudes exprimées par le grand public concernant la salubrité et les aspects nutritionnels des aliments produits par cette méthode. Elle a insisté sur la nécessité de réexaminer constamment les méthodologies d’évaluation des risques et attend de la consultation qu’elle donne aux Etats membres de la FAO et de l’OMS des principes directeurs utiles à cet effet.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.