Thumbnail Image

Elaboración de estrategias para la inclusión del consumo de pescado en las meriendas escolares - TCP/INT/3605









Also available in:

Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Project
    Élaboration de stratégies visant à inclure la consommation de poisson dans les repas scolaires - TCP/INT/3605 2020
    Also available in:

    Si les taux de dénutrition ont diminué au fil des ans dans toutes les régions du monde, des pays comme le Honduras et le Pérou en Amérique latine, et l’Angola en Afrique restent fortement touchés Malgré les progrès accomplis, le nombre de personnes souffrant de dénutrition en Afrique a augmenté de près de 20 millions ces dernières années, tandis que le surpoids touche 7 1 pour cent des enfants dans la région Amérique latine et Caraïbes Pour faire face à ces défis, les gouvernements du Honduras, du Pérou et de l’Angola ont adopté des politiques et exécuté des programmes en vue de garantir la sécurité alimentaire et la nutrition L’attention particulière accordée aux enfants dans le cadre de ces initiatives a conduit à la création de programmes d’alimentation scolaire à différents niveaux En dépit des avancées réalisées grâce à la mise en place des régimes alimentaires sur lesquels reposent les repas scolaires, les besoins restent bien souvent insatisfaits en raison du manque d’éléments nutritionnels indispensables, tels que ceux que l’on trouve dans le poisson et les produits de la pêche L’Angola affiche par exemple un taux élevé de consommation de produits de la pêche, mais a peu d’expérience pour ce qui est de les inclure dans les repas scolaires le Honduras connaît pour sa part une faible consommation de poisson et cet aliment n’a pas été incorporé aux repas scolaires Enfin, le Pérou, où la consommation de poisson est importante, est le pays le plus avancé en ce qui concerne les politiques favorisant son inclusion dans les régimes alimentaires, mais il lui faut encore renforcer ses activités de promotion et d’information relatives aux programmes d’alimentation scolaire Le projet avait pour finalité de faciliter l’élaboration de stratégies nationales en faisant intervenir l’ensemble des institutions en vue d’incorporer le poisson aux programmes nationaux d’alimentation scolaire et de proposer un système d’achats publics qui intègre les petits producteurs de la pêche et de l’aquaculture.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Le poisson dans les programmes d'alimentation scolaire issue de la production locale
    Angola, Honduras et Pérou
    2021
    Also available in:

    La FAO soutient les gouvernements de l'Angola, du Honduras et du Pérou dans l'élaboration de stratégies pour des programmes d'alimentation scolaire issue de la production locale, afin d'améliorer l'adéquation nutritionnelle des repas donnés aux écoliers, grâce à l'inclusion de produits de la pêche. Ce court document met en lumière des études de cas de ces pays, où des produits de la pêche ont été développés et testés pour des programmes d'alimentation scolaire issue de la production locale. L'objectif était d'obtenir des avantages nutritionnels pour les enfants et les adolescents, ainsi que pour la communauté au sens large grâce à l'amélioration des moyens de subsistance des petits pêcheurs. Le document comprend des recommandations à l'intention des pays souhaitant intégrer ces aliments riches en nutriments dans les programmes d'alimentation scolaire issue de la production locale, ainsi que des recommandations pour les investissements futurs.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Djibouti - Profil de projet
    Mise en place des jardins scolaires et de cultures hydroponiques en appui aux écoles rurales
    2021
    Also available in:
    No results found.

    À Djibouti, le taux de malnutrition aiguë global est de 18 pour cent chez les enfants de 6 à 59 mois et proche du seuil d’urgence de 15 pour cent dans toutes les régions. La malnutrition chronique touche près de 33 pour cent de la population, les zones rurales étant beaucoup plus touchées. Les carences en micronutriments constituent également préoccupants puisque deux tiers des enfants de moins de cinq ans et des femmes enceintes sont anémiques; Un tiers des enfants de moins de cinq ans et un cinquième des femmes enceintes présentent un déficit en vitamine A. Le Fond des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), le Programme alimentaire mondial (PAM) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en partenariat avec le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFOP), ont ainsi ciblé 21 écoles à classes multigrades pour bénéficier d’un appui pour la constitution de jardins scolaires et de cultures hydroponiques. L'objectif du projet est de fournir une assistance pour l’installation de 21 jardins scolaires et 2 cultures hydroponiques et son utilisation à des fins pédagogiques et de diversification du régime des cantines scolaires.
  • Thumbnail Image
    Project
    Élaboration de stratégies visant à inclure la consommation de poisson dans les repas scolaires - TCP/INT/3605 2020
    Also available in:

    Si les taux de dénutrition ont diminué au fil des ans dans toutes les régions du monde, des pays comme le Honduras et le Pérou en Amérique latine, et l’Angola en Afrique restent fortement touchés Malgré les progrès accomplis, le nombre de personnes souffrant de dénutrition en Afrique a augmenté de près de 20 millions ces dernières années, tandis que le surpoids touche 7 1 pour cent des enfants dans la région Amérique latine et Caraïbes Pour faire face à ces défis, les gouvernements du Honduras, du Pérou et de l’Angola ont adopté des politiques et exécuté des programmes en vue de garantir la sécurité alimentaire et la nutrition L’attention particulière accordée aux enfants dans le cadre de ces initiatives a conduit à la création de programmes d’alimentation scolaire à différents niveaux En dépit des avancées réalisées grâce à la mise en place des régimes alimentaires sur lesquels reposent les repas scolaires, les besoins restent bien souvent insatisfaits en raison du manque d’éléments nutritionnels indispensables, tels que ceux que l’on trouve dans le poisson et les produits de la pêche L’Angola affiche par exemple un taux élevé de consommation de produits de la pêche, mais a peu d’expérience pour ce qui est de les inclure dans les repas scolaires le Honduras connaît pour sa part une faible consommation de poisson et cet aliment n’a pas été incorporé aux repas scolaires Enfin, le Pérou, où la consommation de poisson est importante, est le pays le plus avancé en ce qui concerne les politiques favorisant son inclusion dans les régimes alimentaires, mais il lui faut encore renforcer ses activités de promotion et d’information relatives aux programmes d’alimentation scolaire Le projet avait pour finalité de faciliter l’élaboration de stratégies nationales en faisant intervenir l’ensemble des institutions en vue d’incorporer le poisson aux programmes nationaux d’alimentation scolaire et de proposer un système d’achats publics qui intègre les petits producteurs de la pêche et de l’aquaculture.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Le poisson dans les programmes d'alimentation scolaire issue de la production locale
    Angola, Honduras et Pérou
    2021
    Also available in:

    La FAO soutient les gouvernements de l'Angola, du Honduras et du Pérou dans l'élaboration de stratégies pour des programmes d'alimentation scolaire issue de la production locale, afin d'améliorer l'adéquation nutritionnelle des repas donnés aux écoliers, grâce à l'inclusion de produits de la pêche. Ce court document met en lumière des études de cas de ces pays, où des produits de la pêche ont été développés et testés pour des programmes d'alimentation scolaire issue de la production locale. L'objectif était d'obtenir des avantages nutritionnels pour les enfants et les adolescents, ainsi que pour la communauté au sens large grâce à l'amélioration des moyens de subsistance des petits pêcheurs. Le document comprend des recommandations à l'intention des pays souhaitant intégrer ces aliments riches en nutriments dans les programmes d'alimentation scolaire issue de la production locale, ainsi que des recommandations pour les investissements futurs.
  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Djibouti - Profil de projet
    Mise en place des jardins scolaires et de cultures hydroponiques en appui aux écoles rurales
    2021
    Also available in:
    No results found.

    À Djibouti, le taux de malnutrition aiguë global est de 18 pour cent chez les enfants de 6 à 59 mois et proche du seuil d’urgence de 15 pour cent dans toutes les régions. La malnutrition chronique touche près de 33 pour cent de la population, les zones rurales étant beaucoup plus touchées. Les carences en micronutriments constituent également préoccupants puisque deux tiers des enfants de moins de cinq ans et des femmes enceintes sont anémiques; Un tiers des enfants de moins de cinq ans et un cinquième des femmes enceintes présentent un déficit en vitamine A. Le Fond des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), le Programme alimentaire mondial (PAM) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en partenariat avec le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFOP), ont ainsi ciblé 21 écoles à classes multigrades pour bénéficier d’un appui pour la constitution de jardins scolaires et de cultures hydroponiques. L'objectif du projet est de fournir une assistance pour l’installation de 21 jardins scolaires et 2 cultures hydroponiques et son utilisation à des fins pédagogiques et de diversification du régime des cantines scolaires.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.