Thumbnail Image

Transmission des prix dans les marchés alimentaires










Kozlowska, K. et Awantang, A. 2024. Transmission des prix dans les marchés alimentaires. Dossiers de politique commerciale, n° 55. Rome, FAO.




Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Journal, magazine, bulletin
    Bulletin de suivi et analyse des prix alimentaires (FPMA) #2 FR, 13 mars 2024
    Rapport mensuel sur les tendances des prix alimentaires
    2024
    Also available in:
    No results found.

    Les prix internationaux de toutes les principales céréales ont fléchi en février 2024. L’abondance des disponibilités et la forte concurrence entre les exportateurs ont contribué à faire baisser les prix du blé et du maïs. Les cours internationaux du riz ont également chuté, car, hormis les achats indonésiens, la demande d’importation est restée globalement atone alors que les récoltes ont commencé dans certains pays exportateurs.Dans la plupart des pays faisant l’objet d’un suivi de la FAO, les prix intérieurs des denrées alimentaires de base sont restés élevés en février 2024. Les phénomènes météorologiques extrêmes, les conflits et l’insécurité sont restés les principaux facteurs sous-jacents de la hausse des prix. La faiblesse des monnaies nationales limite la répercussion sur les marchés intérieurs des baisses des prix internationaux des céréales. Les perturbations du transport maritime dans le canal de Panama et la mer Rouge pourraient faire grimper les coûts des importations alimentaires et exacerber par là même les pressions inflationnistes sur les marchés alimentaires intérieurs à court terme.
  • Thumbnail Image
    Journal, magazine, bulletin
    Bulletin de Suivi et analyse des prix alimentaires (FPMA) #8 FR, 12 octobre 2021
    Rapport mensuel sur les tendances des prix alimentaires
    2021
    Also available in:
    No results found.

    Les prix à l’exportation du blé ont augmenté pour le troisième mois consécutif sous l’effet de la vigueur persistante de la demande mondiale dans un contexte de resserrement des disponibilités à l’exportation. Après avoir chuté en août 2021 à leur plus bas niveau depuis plusieurs années, les cours internationaux du riz ont très légèrement augmenté, soutenus par une modeste reprise des activités commerciales. Malgré une amélioration des perspectives de production dans certains grands pays exportateurs, les prix mondiaux du maïs sont restés élevés. En Afrique de l’Est, les prix des céréales secondaires sont restés stables ou ont augmenté en septembre; ils se sont établis à des niveaux généralement plus élevés qu’un an plus tôt et demeurent à des niveaux exceptionnellement élevés au Soudan et au Soudan du Sud. Les prix se sont également établis à des niveaux nettement supérieurs à ceux de l’an dernier en Ouganda sous l’effet d’un recul des disponibilités, et en Éthiopie, en raison de difficultés macro-économiques et des perturbations des échanges causées par le conflit dans certaines régions du pays. En Afrique de l’Ouest, les prix des céréales secondaires se sont stabilisés ou ont fléchi en septembre dans certains pays sous la pression de l’arrivée sur le marché des récoltes de la campagne principale. Toutefois, les prix se sont maintenus à des niveaux beaucoup plus élevés qu’un an auparavant dans l’ensemble de la sous-région en raison de la vigueur de la demande intérieure et à des fins d’exportation, des coûts élevés de production et des conflits prolongés.
  • Thumbnail Image
    Journal, magazine, bulletin
    Bulletin de suivi et analyse des prix alimentaires (FPMA) #10 FR, 14 décembre 2022
    Rapport mensuel sur les tendances des prix alimentaires
    2023
    Also available in:
    No results found.

    Les cours internationaux du blé et du maïs ont chuté en novembre, sous l’influence de la prolongation de l’Initiative céréalière de la mer Noire. La concurrence accrue à l’exportation et la faiblesse de la demande pour le blé des États-Unis d’Amérique ont contribué à faire baisser les prix du blé; dans ce même pays, l’amélioration de la logistique et l’offre accrue en cette saison ont également contribué au recul des prix du maïs. En revanche, les cours internationaux du riz ont augmenté de 2,3 pour cent en novembre, soutenus par l’appréciation des monnaies de certains pays exportateurs asiatiques par rapport au dollar des États-Unis d’Amérique et la vigueur de l’intérêt d’achat. Selon l’analyse la plus récente de la FAO, en novembre, les prix intérieurs des denrées de base sont restés plus élevés qu’un an auparavant. Dans certaines régions, les récoltes saisonnières et les interventions de politique intérieure en faveur des marchés des denrées de base et des intrants essentiels ont atténué les pressions sur les prix. La transmission sur les marchés intérieurs des prix élevés sur les marchés mondiaux de l’alimentation et de l’énergie, dans un contexte de dépréciation généralisée des monnaies, continue de renforcer les tendances à la hausse des prix intérieurs et devrait faire grimper les factures des importations alimentaires de 2022 à des niveaux record dans de nombreux pays. Les aléas climatiques et les perturbations des marchés causées par les conflits et les troubles civils ont également contribué à la situation précaire de l’offre et aux niveaux élevés des prix des denrées de base sur les marchés intérieurs.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.