Thumbnail Image

Donner aux consommateurs les moyens de faire des choix alimentaires sains et de soutenir les systèmes alimentaires durables








Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Politiques de développement agricole: concepts et expériences
    CAFAP 2
    2004
    Also available in:

    La FAO conduit la lutte internationale pour l’éradication de la faim. Sa mission est d’aider à construire un monde où les générations présentes et futures seront libérées de l’insécurité alimentaire. Atteindre la sécurité alimentaire pour tous est au cœur des efforts de la FAO – faire en sorte que chacun ait un accès régulier à une alimentation de première qualité suffisante pour pouvoir mener une vie saine et active. Comme la vaste majorité des personnes sous-alimentées et souffrant de la faim vit en milieu rural, la FAO s’attache à réduire le nombre des personnes chroniquement sous-alimentées et à faire en sorte que l’agriculture et les régions rurales deviennent économiquement viables. Ce qui contribuera, à son tour, au développement social et économique et au bien-être de tous. En travaillant à cette fin, la FAO se bat pour que les ressources naturelles soient utilisées de façon durable. Au service des pays développés et de ceux en voie de développement, la FAO est une instanc e neutre où tous les pays se rencontrent entre égaux pour négocier des accords et débattre des politiques. La FAO est aussi une source de connaissances et d’information. Elle aide les pays en développement et en transition à moderniser et améliorer leurs pratiques agricoles, forestières et de pêche et à assurer à tous une bonne nutrition. Depuis sa fondation en 1945, l’Organisation a prêté une attention particulière aux régions rurales en développement, où vivent 70 pour cent des pauvres et mal- nourris du monde. L’un des rôles de la FAO est d’encourager le partage d’expériences en matière d’agriculture et de développement rural dans le monde et de renforcer la capacité de prise de décision pour un développement agricole durable dans les pays en développement. Les ajustements économiques et les politiques de libéralisation en de nombreux pays ont renouvelé l’intérêt et accordé une priorité croissante à la formulation de politiques et stratégies pour les secteurs de l’agriculture e t des ressources naturelles, y compris les forêts et les pêches. «Politiques de développement agricole – Concepts et expériences» fait partie du travail de la FAO pour assurer un environnement de politiques propice à l’agriculture, tant au niveau mondial, dans le contexte des engagements et cadres réglementaires internationaux, qu’au niveau des pays grâce à des stratégies et politiques appropriées. Ce livre présente les leçons tirées d’expériences et de recherches au niveau international, m ontrant comment les politiques agricoles doivent être entièrement intégrées dans un cadre plus général de politiques économiques, en relation avec les politiques aussi bien macro économiques que sous-sectorielles. L’ouvrage souligne que la croissance agricole est cruciale pour le développement économique. L’expérience nous a montré que le développement du secteur agricole est une condition préalable pour le développement ultérieur d’un pays. Bien plus, ce secteur étant étroitement interconn ecté avec tous les autres éléments de l’économie, le développement agricole est un facteur principal de la croissance de l’économie en milieu rural, y compris celle du secteur rural non agricole. Ainsi, l’agriculture est essentielle pour réduire la pauvreté rurale et urbaine, et continue à représenter un secteur clé pour l’économie de maint pays en développement. Même si sa participation dans la croissance économique diminue à mesure du développement, elle restera un secteur crucial pour la séc urité alimentaire.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    PROGRAMME DE LUTTE CONTRE LA FAIM
    Une action sur deux fronts pour lutter contre la faim: les mesures à prendre en priorité dans les pays et au niveau international
    2003
    Also available in:

    La production alimentaire mondiale est aujourd’hui largement suffisante pour assurer à tous une alimentation adéquate, pourtant 840 millions de personnes – soit près d’une sur sept – ne mangent pas à leur faim. La plupart d’entre elles vivent en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne. Le fait que la faim soit aujourd’hui encore un problème de masse défie toute logique. A l’échelle mondiale, on dispose des techniques nécessaires pour que les agriculteurs continuent à produire des quantités excéd entaires de nourriture, raison pour laquelle, avec le changement rapide des habitudes alimentaires, l’obésité est aujourd’hui l’un des problèmes de santé dont l’incidence s’accroît le plus rapidement tant dans les pays riches que dans le monde en développement. Des systèmes d’information nous permettent de savoir où la nourriture manque, et nous disposons des moyens nécessaires pour transporter rapidement les vivres partout dans le monde. L’existence de la faim dans un monde d’abondance n’est pas seulement un scandale moral, c’est aussi le résultat de politiques économiques à courte vue. Ceux qui ne mangent pas à leur faim ne peuvent travailler correctement, ils étudient difficilement (si tant est qu’ils soient scolarisés), ils tombent facilement malades et meurent jeunes. La faim est un mal qui se transmet de génération en génération, car les mères sous-alimentées donnent le jour à des enfants malingres dont les capacités physiques et mentales sont amoindries. La productivité des in dividus, mais aussi la croissance de nations tout entières sont sévèrement compromises par la faim généralisée. La faim engendre le désespoir, et les personnes affamées sont la proie facile de ceux qui cherchent à imposer leur pouvoir par le crime, la force ou la terreur, déstabilisant les nations et la planète. Il est donc dans l’intérêt de chacun, riche ou pauvre, de combattre la faim.
  • Thumbnail Image
    Book (series)
    La Situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture 2023
    Pour une transformation des systèmes agroalimentaires: connaître le coût véritable des aliments
    2023
    Les systèmes agroalimentaires offrent à la société des avantages considérables: ils produisent les aliments dont nous nous nourrissons et procurent des emplois et des moyens d’existence à plus d’un milliard de personnes. Or ils ont aussi des incidences négatives, liées aux activités et pratiques non durables actuelles, qui contribuent au changement climatique, à la dégradation des ressources naturelles et à l’inaccessibilité économique d’une alimentation saine. Il est difficile de remédier à ces incidences négatives car les individus, les entreprises, les gouvernements et les autres parties prenantes, lorsqu’ils prennent des décisions au quotidien, n’ont pas une vue complète de l’impact de leurs activités sur la durabilité économique, sociale et environnementale. Dans l’édition 2023 de La Situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture nous examinons le coût véritable des aliments, avec en ligne de mire l’instauration de systèmes agroalimentaires durables. Le rapport introduit la notion de coûts et d’avantages environnementaux, sociaux et sanitaires cachés des systèmes agroalimentaires et propose une approche – la comptabilisation du coût complet (l’approche CCC) – pour évaluer les coûts cachés. L’approche CCC s’inscrit dans un processus d’évaluation en deux phases qui comporte, dans un premier temps, des évaluations au niveau national fondées sur la comptabilisation du coût complet, dont le but est de sensibiliser, et dans un deuxième temps, des évaluations ciblées approfondies, dont le but est de hiérarchiser les solutions et de guider les mesures de transformation. La présente édition contient une première tentative d’évaluation au niveau national, réalisée pour 154 pays, d’où il ressort que les coûts cachés des systèmes agroalimentaires s’élèveraient, au niveau mondial, à 10000 milliards d’USD au moins, en parité de pouvoir d’achat (PPA) de 2020. D’après les estimations, les pays à faible revenu sont ceux pour qui les coûts cachés des systèmes agroalimentaires représentent la charge la plus lourde par rapport au revenu national. Certes, ces estimations sont encore préliminaires, mais l’analyse montre bien qu’il est urgent de prendre en considération les coûts cachés dans les processus décisionnels, afin de transformer les systèmes agroalimentaires. Pour appliquer plus largement l’approche CCC il faudra innover dans la recherche et les données, et investir dans la collecte de données et le renforcement des capacités, en particulier dans les pays à faible revenu et les pays à revenu intermédiaire, afin que cette approche devienne un outil viable qui puisse être utilisé de manière transparente et cohérente pour la prise de décision et l’élaboration des politiques.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.