Thumbnail Image

Activités de la FAO en matière de nutrition

Nutrition et agriculture











Related items

Showing items related by metadata.

  • Thumbnail Image
    Brochure, flyer, fact-sheet
    Activités de la FAO en matière de nutrition
    Nutrition et pêche et aquaculture
    2022
    Les aliments d’origine aquatique sont un élément essentiel dans une alimentation saine en raison de leurs propriétés nutritionnelles multiples et précieuses; ils contiennent notamment des vitamines, des minéraux, des acides gras oméga 3 et des acides aminés essentiels. Le poisson et les autres produits aquatiques procurent à trois milliards de personnes plus de 20 pour cent de leur apport en protéines animales et contribuent à la lutte contre les carences en micronutriments. Guidée par une approche axée sur les systèmes agroalimentaires et ses principes directeurs, la FAO, dans ses activités en matière de nutrition, reconnaît le rôle essentiel des produits alimentaires d’origine aquatique dans les politiques et mesures en faveur de la sécurité alimentaire, d’une meilleure nutrition et de systèmes agroalimentaires plus efficaces, plus inclusifs, plus résilients et plus durables.
  • Thumbnail Image
    Document
    La maladie de Newcastle dans les élevages avicoles villageois
    Manuel de terrain
    2000
    Also available in:

    La production de volaille rurale est reconnue comme étant une activité importante dans tous les pays en voie de développement. Cependant, depuis quelques dizaines d’années, l’accent a été mis sur la production de volailles commerciales dans les zones rurales, tandis que les systèmes d’élevage traditionnels ont été largement laissés pour compte. Dans les systèmes traditionnels d’élevage de volaille de village, le poulet fournit des protéines animales rares 4 sous forme de viande et d’ oeufs qui peuvent être vendus ou troqués dans des sociétés où l’argent liquide n’est pas très répandu. Les volailles de village jouent aussi beaucoup d’autres rôles difficiles à quantifier financièrement. Elles agissent dans la lutte contre les animaux nuisibles, fournissent du fumier, elles sont utilisées lors de fêtes spéciales ou pour satisfaire des obligations sociales, elles sont indispensables pour de nombreuses cérémonies traditionnelles de même que pour le traitement traditionn el de certaines maladies. Même si la production de volaille traditionnelle de village est faible en terme de gain de poids et de nombre d’oeufs par poule et par an, elle est obtenue avec un minimum d’investissements en termes de bâtiments, de contrôle des maladies, de gestion et d’alimentation complémentaire (tableaux 1 et 2). Toute stratégie rentable qui augmentera la productivité de ces animaux participera à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration de la sécurité alimentaire . La disponibilité croissante de volailles et d’oeufs de village devrait entraîner l’augmentation de la consommation de protéines par la population.
  • Thumbnail Image
    Book (stand-alone)
    Revue des filieres betail/viande et lait et des politiques qui les influencent au Burkina Faso 2016
    Also available in:
    No results found.

    L’élevage occupe une place économique majeure au Burkina Faso car pratiqué par plus de 80 pour cent des ménages. La contribution relative du sous-secteur de l’élevage au Produit Intérieur Brut (PIB) a varié entre 18,3 pour cent et 19,5 pour cent sur la période 2001 à 2008 (MRA-PNUD, 2011). Les produits de l’élevage occupent le second rang en termes de valeur des exportations dans le secteur primaire après le coton. Selon les statistiques de la balance des paiements, l es exportations de produits d’élevage en 2009 sont estimées à 60,3 milliards de FCFA (14,2 pour cent des exportations totales du pays), dont 52,2 pour cent pour le bétail et la volaille sur pied, 42,9 pour cent pour les cuirs et peaux, et 4,9 pour cent pour la viande et les abats. Les importations de produits animaux s’élevaient à 7,4 milliards de FCFA pour la même année, soit 1,1 pour cent du total des importations du Burkina Faso, et se composent à 92,4 pour cent de produits laitiers. Au plan microéconomique, l’enquête sur les conditions de vie des ménages de 2003 a révélé qu’environ 38,8pour cent des revenus monétaires des ménages ruraux proviennent de l’élevage (MRA-PNUD, 2011).De plus l’activité d’élevage occupe une place importante dans la stratégie de sécurité alimentaire et de réduction de la pauvreté dans les ménages ruraux. En effet, les incidences de recours à l’élevage pour la couverture des besoins alimentaires, de santé e t de scolarisation des enfants sont respectivement de 56,1 pour cent, 42 pour cent et 16 pour cent en 2007/2008.

Users also downloaded

Showing related downloaded files

No results found.